Chat, Nach et Selim au Ciné 13 Théâtre

AGENDA RELATIF
Nach
  Les Trois Baudets (Paris) - 16 octobre

Une ribambelle de jeunes artistes réunis autour de trois projets dans un lieu intimiste, au décor convivial…

Un dimanche soir d’Avril, nous sommes enfoncés dans des fauteuils de cinéma. Devant nous des canapés face à une scène avec des coussins et des instruments éparpillés … une atmosphère conviviale plane.

A pas feutrés, Chat arrive sur scène en justaucorps noir et collants blancs. Seule au milieu des images de libellules et des chats projetés en fond, elle s’accompagne au wurlitzer ou au ukulélé, s’affranchissant parfois du micro pour chanter a capella en devant de scène. Nouvelles chansons se mêlent aux anciennes, avec de jolis refrains que nous reprendront à sa demande, pour « les tester ». Au milieu de ses compositions, le Désert d’Emilie Simon donne l’occasion à Joseph Chedid de se joindre à elle pour un duo touchant.

Aime-moi encore une fois comme un éclat d’été…*

Pour Nach, difficile de savoir si c’est la mini-tour Eiffel posée sur le clavier, la marinière du percussionniste, le galurin du guitariste, ou le mur abimé en fond de scène, les guirlandes lumineuses qui entourent la troupe, ou encore leur disposition serrée, mais il y a un effet « musiciens de rue du vieux Paris » indéniable et visuellement très beau. Les refrains sont collectifs, à grands renforts de « papayayaya » et de claps, facilitant l’ambiance sympathique qui s’installe au fil des chansons.

Mon cœur en plastoc refroidi par janvier…*

Si les quatre membres de Selim sont très lookés, nous n’aurons que quelques secondes pour détailler l’originalité des costumes car c’est dans un noir presque complet qu’ils joueront, faiblement éclairés d’une façon originale, mais indévoilable, pour ne pas ruiner l’effet de surprise. Leurs chansons ont des paroles assez loufoques, occasionnant de nombreux rires dans la salle, et surtout une participation massive des connaisseurs, sur des titres comme Les cochons. Bulles de savons, blues rythmés, blagues et projections en fond de scène viendront se rajouter au fur-et-à-mesure …

Je cherche une place entre vos cœurs par milliers …*

Pour refermer la soirée, tous reviendront chanter ensemble, assis le long de la scène, prolongeant le temps d’un dernier morceau cette ambiance conviviale qui est restée pendant tout le concert. Un final à l’image de ce plongeon au cœur d’une chanson française à l’écriture imagée, poétique, à la forme un peu marginale, et par moments conceptuelle.

» Chat
» Nach
» Selim

*Extraits de paroles

Contenu relatif

Trackbacks/Pingbacks

  1. 6.04.2011 | Chat, Nach et Selim au Ciné 13 Théâtre | Le Palindrome

3 commentaires

  1. Oui le duo de Joseph et Chat était vraiment superbe…
    J’ai chroniqué ce concert (que j’ai vraiment adoré sur mon blog…) j’avais pas vu le côté musicien de rue de Nach (c’est l’ambiance Montmartre peut-être)
    J’ai aussi hésité avant de « reveler » la mise en scène de Selim, mais finalement j’ai raconté… en mettant en garde ! (après tout il ne reste qu’un concert…)

    http://lafleurmusique.blogspot.com/2011/04/selim-chat-nach-en-acoustique-au-cine.html

  2. Alors si toi aussi Audrey, tu te mets à me parler de justaucorps de rêve, comme Émilie… qui plus est associé à des collants blancs, comme pour réveiller en moi quelques bons souvenirs de décembre 2010… tu veux vraiment me donner envie pour ce dimanche ! ;-)