HibOO d’Live : 1973 – Reboot Part I

Part II à suivre très prochainement :)

C’était – déjà ! – en juin 2009. Je rencontrais 3 mecs – Jérome, Nicolas, Thibault, dont la particularité est d’être tous nés l’année du grand choc pétrolier qui allait mettre fin aux célèbres 30 glorieuses – pour un HibOO d’Live assez atypique, afin d’assurer la promo de leur EP fraîchement sorti.

(PS : j’apprends en me réveillant qu’aucun des 3 n’est né en 1973, voila, ça c’est fait)

Entre temps, après avoir participé pleinement au nouvel album de Rose, les gaillards plus vieux que moi de 3 ans sont rentrés en studio pour enregistrer leur premier album (Bye Bye Cellphone – Blonde Music), qui sortira le 7 juin prochain, déjà encensé ci et là (Rock N’ France, La boite à sorties, La Quenelle Culturelle) et visiblement, tout le monde les aime bien.

Parce que je suis du genre pistonné, j’ai réussi à pécho les gars juste avant leur vraie prochaine semaine de promo, contenant une kyrielle de sessions dites acoustiques. Comme d’habitude, dès que je le peux, j’évite de demander le single. Tout le monde va le faire, va le demander, buzzera autour … du coup, 1973 m’offrira – pour l’instant – 2 chansons : Vegas (Baby) et Princes.

1973 : Vegas (Baby)

Pour Princes, l’histoire veut que Nicolas (chant) stoppe net le tournage parce qu’il estime avoir trop foiré d’accords et tout. Dans l’absolu, il a raison, il y a du bon pain. Mais le feeling était là, les images aussi. On rejoue le titre. Et il s’avère que j’ai quasiment filmé au même moment la même chose sur les deux prises. Et qu’un hasard n’arrive jamais seul, le groupe a exactement joué au BPM près ! Du coup, tu verras à la fin du titre une sorte de fading pourri à 2 euros, et j’espère que tu m’en tiendras pas rigueur avec cette information.

1973 : Princes

On t’évitera les aventures surnaturelles qui nous sont arrivées, comme voir le bestiau de Max Boublil en train de tourner son clip parmi les fougères et les orties, des jeunes cinéastes en herbe en train de tourner, 100 mètres à peine plus loin, une sorte de remake de Metal Gear Universal Soldier Solid, ou encore un trio de pétabécasses en train de piailler juste au moment où l’on décide de tourner … Toutefois, je suis tombé raide love de la partie du bois de Vincennes où nous avons tourné, là bas, où tout est fragile, tout est sauvage …

» www.loveis1973.com
» www.myspace.com/1973

Tu retiens donc la date de sortie : 7 juin 2010 chez Blonde Music.

publié par Rod le 17.05.10

archives.le-hiboo.com

Contenu relatif

Trackbacks/Pingbacks

  1. 18.05.2010 | 1973 || le site :: News :: Deux titres acoustiques pour Le-HibOO
  2. 19.05.2010 | 1973 "Bye bye Cellphones" - Musique du Grand Journal à Cannes | Poke
  3. 22.05.2010 | Le Palindrome » 1973 au bord de l’eau

6 commentaires

  1. Fallait oser la référence à JJG, mais sessions mortelles pour un groupes aux compos vraiment tops.

  2. All right, c noté, Grand Papa Hiboo !! Même si pour moi, « Bye Bye Cellphone », c’était le 19 octobre 2009 en fait : le jour où je me suis fait carotter mon dernier portable ;-) Or, autant je ne pourrais imaginer vivre sans Internet, autant je vis depuis 7 mois sans 06 ! Et il se trouve que je suis entrain de me poser la question : et si je prenais le contrepied ? Si je m’en rachetais un précisément le 7 juin… ?

    Non, en fait, le must du must, ce serait de ressortir de la Fnac avec un portable et l’album de 1973 en même temps : aka le ticket de caisse d’anthologie, l’apogée de la contradiction !!!

    Sinon, comme toujours, j’aime beaucoup les cadres naturalistes comme ça, en particulier ici sur le second titre ! Et je vois que du même coup, tu as exploré le point de correspondance entre le Raincy et le Louvre : j’ai un petit peu l’impression, tu me diras si je me trompe (!) de te guider sans en avoir l’air, dans tes choix de Hiboox d’Live !!!

  3. Jérôme 17.05.10 | 15:37

    Reste à savoir comment s’appelle le bébé d’une oie… Thanx sinon pour la session nature et découverte.

    • Tout simplement, un oison : d’où l’origine du nom patronymique « Loison », porté notamment par l’édile de Vélizy-Villacoublay !

      Voilà, c’était la minute culturelle du jour ;-)