The Burnin’ Jacks au Truskel

The Burnin’ Jacks dans leur élément : une scène microscopique à peine réhaussée, un public à 3 millimètres de son manche de guitare. Nous sommes au Truskel, le repaire favoris des lads en goguettes. Sobres, les BJ’s n’étaient pas accompagnés cette fois-ci de leurs cheerleaders. Mais comme à son habitude, le quintet a fait oublier à tout le monde que l’on vit les très hygiénistes années 2000 en balançant un rock’n'roll malpoli et sauvage…

Sauvage, oui, comme leur chanteur, une boule de nerfs étirée en longueur qui n’aime rien moins que se catapulter sur le public sans prévenir. Didier Wampas apprécierait. Syd Jack Alexander, en digne suiveur des frontmen gonzo de légende, est une pile électrique. Sur son torse nu, on lit « Queer », inscrit au rouge à lèvres dégoulinant. Un chanteur visuel. Et calé. Alexander connaît son Chuck Berry sur le bout de ses grands doigts.

A ses côtés, Antoine rivalise largement en gigue épileptique avec son chanteur. Pas en reste sur la gauche, Felix rend un hommage impudique aux monstres des fifties en quelques soli affutés. Un guitar hero ! Oui, il y en a encore. Un petit génie de la six cordes qui parcourt son manche de bon coeur sans jamais cesser d’être inventif.

Quarante-cinq minutes de passion, le concert de la semaine. Au moins.

» www.myspace.com/theburninjacks

Post Scriptum : (pour les fans de sueur, le gig des Burning Jacks à l’Espace Blues, le 3 avril de cette année, avec Pom Pom Girls ;-)

publié par olivier le 27.05.09

olivierr.wordpress.com/

Contenu relatif

Trackbacks/Pingbacks

  1. 4.06.2009 | Welcome sur le Hiboo.com « Olivier RODRIGUEZ [PHOTO] [ FOTO ] … [写真] BLOG

Un commentaire

  1. « le quintette à fait oublier à tout le monde que l’on vit les très hygiénistes années 2000 en balançant un rock’n’roll malpoli et sauvage… »

    Malpoli et sauvage …. l’auteur de cet article a tout compris a la manoeuvre ! bravo & vive les burnin’jacks !